Page ajouté aux favoris

Ressources

Actualites

CASE Actualites

Conseils pour garder le contrôle : Stratégies de gestion de parc

  • Publié mer. mai 2, 2018

Comment le plus grand entrepreneur en EPA de l'Amérique garde le contrôle sur les temps d'arrêt et les dépenses

Imaginez l'entretien de 300 pièces de matériel roulant et plus de 200 pièces d'équipements, répartis sur l'ensemble des États-Unis, les Îles Vierges américaines et Porto Rico. C'est le défi auquel Tim Bland, sous-directeur d'exploitation à Environmental Restoration, LLC, fait face tous les jours. Pendant 20 ans, Bland et son personnel ont fourni des services d'intervention d'urgence, de réhabilitation de sites, de services gouvernementaux et de nettoyage industriel à différents centres commerciaux, clients nationaux et clients fédéraux. Avec 600 salariés, répartis dans 23 bureaux à travers le pays, Environmental Restoration est le plus grand entrepreneur en EPA aux États-Unis.

Les défis de la gestion de parc
Le parc de l'entreprise Environmental Restoration va des mini-excavatrices à de grosses pièces de fer, et comprend des équipements de construction non classiques tels que des bateaux. Bien que chaque pièce d'équipement possède son propre cycle de vie, l'âge général de l'ensemble du parc est de moins de sept ans. Le plus grand défi de Bland consiste à contrôler les coûts d'entretien et d'exploitation du parc. « Avec une telle empreinte, notre équipement est éparpillé sur un grand territoire. Il ne se trouve pas toujours à un endroit où il est facile d'obtenir des services d'entretien », déclare-t-il. « Nous effectuons l'entretien de certains de nos équipements en interne, ce qui est parfois un défi. Nous comptons sur les gens dans tous les bureaux et lieux de travail pour nous aider. Nous essayons de faire passe plusieurs décisions par nos bureaux ici à Saint Louis. Nous avons un chef mécanicien qui s'occupe de nos besoins en entretien dans tout le pays et travaille à notre siège social ici à Saint Louis. Il fait plusieurs déplacements, mais il essaie aussi de trouver à distance des concessionnaires et des stations-service peuvent travailler sur l'équipement. Il gère le budget des dépenses et s'assure que nous sachions ce qui va être dépanné ».

Les changements dans la gestion du parc
Bland a vu beaucoup de changements dans la façon dont de grands parcs sont gérés au cours des 20 dernières années. Les nouvelles technologies, telles que la télématique, font une grande différence dans les capacités de gestion.

« Nous possédons plusieurs pièces d'équipement dotées d'une surveillance par GPS, qui nous renseigne sur les services d'entretien, les alarmes et les alertes qui peuvent être en cours. Nous avons 600 employés, qui ne sont pas tous des mécaniciens. Les opérateurs n'ont pas tous les mêmes connaissances en mécanique, ni ne savent tous effectuer l'entretien de la même façon. La télématique nous permet de gérer une partie de ce problème à partir de notre siège social. L'entreprise s'appuie sur la technologie GPS pour plusieurs grands travaux d'excavation et de terrassement. Bland ajoute, « Les économies de coûts que permet l'utilisation de ces appareils électroniques sont tout simplement incroyables, alors nous en avons plusieurs ».

Le passage à la technologie Tier 4 correspond l'initiative verte de l'entreprise Environmental Restoration. « Plusieurs des nouvelles pièces sont de type Tier 4 », déclare Bland. « Ça ne nous a pas énormément affecté. Nous savons que nous devons fournir de grandes quantités de liquide d'échappement diesel à plusieurs sites. Nous avons l'habitude de l'acheter en bacs de 55 gallons, ou 325 gallons pour les projets plus importants. Pour une partie de notre matériel roulant, tel que les camions à benne et les camions de route, nous l'achetons aux arrêts routiers. Ça n'a pas vraiment été un grand changement pour nous ».

Démarrer avec de nouveaux équipements et suivre les recommandations
Selon Bland, le contrôle des coûts commence par l'acquisition de nouveaux équipements. « Nous démarrons le processus par l'achat d'un bon équipement. La pièce de fer la moins chère n'est pas toujours la meilleure pièce de fer. Si vous voulez quelque chose qui durera au moins 7 ans, vous devez démarrer avec un bon produit. Nous sommes très pointilleux sur le respect des recommandations du fabricant en ce qui concerne les intervalles d'entretien filtres recommandés, tels que l'utilisation de filtres CASE sur le matériel CASE. Nous n'utilisons que des huiles synthétiques pour tout notre équipement ». Bien que la moyenne d'âge de l'équipement du parc soit d'environ 6-7 ans, Bland n'a pas de calendrier précis pour le remplacement. « Nous ne sommes pas rigides dans nos activités. Tout dépend de l'utilisation de la machine. Certains équipements que nous achetons peuvent être utilisés sur un projet qui prend entre 50 et 60 heures par semaine, et d'autres pièces du même équipement peuvent être utilisées sur un autre projet qui prend 10 heures par semaine. Tout se fait au cas par cas. Nos décisions sont basées sur les dossiers d'entretien et de réparations. Commençons-nous à dépenser trop d'argent sur une machine particulière? Par exemple, lorsqu'elle atteint presque 5 000 heures [et a besoin de réparations], alors nous prenons la décision ici au siège ».

De meilleurs dossiers permettent d'obtenir une meilleure valeur de revente
En plus de respecter le calendrier d'entretien du fabricant, Bland a trouvé que le fait de garder des dossiers complets et précis pouvait faire une grande différence au niveau de la valeur de revente. « Nous gardons un dossier détaillé sur chaque pièce d'équipement que nous possédons, qu'il s'agisse d'une plaque de base de 2 500 $ ou d'une pelle de 500 000 $… et sur chaque pièce d'entretien, qu'il s'agisse d'un filtre à huile ou d'une pompe hydraulique, ou d'un remplacement de châssis porteur. Quand nous effectuons une rotation de notre parc et que nous en vendons une partie, le bénéfice [sur cette activité] est énorme ».

La formation est essentielle
L'une des clés de la préservation de l'équipement dans un état optimal est la formation des opérateurs. Bien qu'Environmental Restoration dispose d'un centre de formation au siège social de l'entreprise à Saint Louis, le gros de la formation des opérateurs se fait chez les fabricants et les concessionnaires locaux.

« Nous travaillons à travers le pays avec les concessionnaires chez lesquels nous achetons le matériel, nous travaillons avec leurs services d'entretien, nous envoyons certains de nos gars travailler dans leurs services d'entretien. Nous avons déjà eu entre 20 et 50 de nos opérateurs à la fois en formation sur l'entretien et les vérifications de base que les machines nécessitent chaque jour. CASE nous a envoyé dans ses terrains d'essai, et c'était très instructif. Nous avons tous beaucoup appris, même les gars qui ont 35 ans dans l'entreprise. Continuez de former votre personnel. Faites-les suivre une politique et ne laissez pas passer les erreurs ».

Les concessionnaires font une différence
« Habituellement, nous achetons une grande quantité de matériel. Par exemple, nous pouvons acheter 10 mini-chargeuses sur roues à la fois. Habituellement dans ces cas, lorsqu'il s'agit de nouvelles machines ou de nouveaux modèles, les concessionnaires sont toujours heureux d'envoyer quelqu'un sur le site pour déterminer les fonctionnalités et les besoins des opérateurs. Luby Equipment, par exemple, se trouve est à seulement 800 mètres de notre siège social. Ils sont toujours prêts à envoyer leurs techniciens d'entretien pour discuter de nos besoins, vérifier la tension des chenilles, et nous renseigner sur ce que nous pouvons faire ou pas; nous achetons ici à Saint Louis, les machines arrivent à notre emplacement et pourraient être expédiés à Libby dans le Montana le lendemain. Il est important que notre groupe de mécaniciens et les membres de notre service d'exploitation se familiarisent avec notre équipement, ce qui nous permet de transférer les renseignements aux employés, opérateurs et gestionnaires sur le site ». Après 20 ans d'entretien d'un parc grandissant de diverses machines, Bland a une formule simple pour le succès. « Ne prenez pas de raccourcis. Commencez avec un groupe principal où tout le monde suit une politique et la propage chez les employés. Si les cadres prennent le bon départ, le personnel fait de même et vous obtenez un bon résultat final ».

Cet article a été présenté en couverture dans l'édition de mars 2018 de Construction Business Owner

Que pouvons-nous vous aider à trouver?

0 résultats trouvé
type
filtré par:

Aucun résultat trouvé

Cliquez sur cette icône dans tout le site pour ajouter des pages à vos favoris.

Mes favoris CASE

0 résultat trouvé