Page ajouté aux favoris

Ressources

Actualites

CASE Actualites

L'état du train de roulement du bouteur accroissent le rendement total de la machine

  • Publié lun. août 25, 2014

Les rondes quotidiennes et la maintenance préventive permettent d'éliminer le temps d'arrêt

Comme indiqué dans le Gestionnaire d'agrégats.

Fait : près de 20 pour cent du prix d'achat et 50 pour cent du coût de maintenance d'un bouteur sont liés à son train de roulement. Cela représente beaucoup d'argent lié à un composant. Parmi toutes les machines à chenilles, le train de roulement d'un bouteur est soumis à plus de force, d'abrasion et de résistance que toute autre pièce d'équipement. Maintenir ce train de roulement en bon état de fonctionnement contribuera largement à réduire les coûts d'entretien et à optimiser vos heures de travail. Cet article porte sur divers conseils à suivre en vue d'empêcher et de minimiser l'usure du train de roulement, ainsi que pour optimiser la durée de vie du train de roulement et réduire les coûts de propriété et d'exploitation.

Nous assurerons le suivi avec la liste de contrôle de l'état du bouteur. Comme avec tous les équipements, dans bien des cas ce sont les petits détails qui peuvent vous prendre en défaut. Une maintenance et un entretien quotidiens sont essentiels pour l'état général de la machine. Suivez ces étapes importantes pour garantir l'état général de la machine et vous constaterez de quelle manière les nouvelles technologies pourront vous aider à faire le suivi de vos exigences d'entretien.

L'effet du train de roulement et de l'opérateur

Le train de roulement d'un bouteur est conçu sur un système de composants mobiles : rouleaux, tendeurs, chenilles et d'autres pièces. Ce que la plupart des gens ne savent pas c'est que la machine joue un rôle essentiel dans l'état du train de roulement. Les conseils d'utilisation importants comprennent :

  • Réaliser des virages plus larges : la contre-rotation, ou les virages pivotants, entraîne(nt) une usure accélérée. Réalisez des virages plus larges et plus graduels, comme les virages en Y, tant que possible.
  • Travailler en montant et descendant les pentes : une opération constante dans un seul sens sur une pente ou une colline peut accélérer l'usure des tendeurs, des rouleaux et des tenons de guidage en appliquant des forces plus élevées sur un côté. Déplacez-vous de haut en bas sur une pente. Les virages se font mieux sur un terrain plat. Certains chantiers exigent de travailler à flanc de colline. Dans ce cas, n'oubliez pas que minimiser le temps sur la pente réduira toujours l'usure et la charge sur le train de roulement.
  • Alterner le sens du virage : tourner continuellement sur le même côté peut provoquer une usure asymétrique et accélérée. Efforcez-vous d'équilibrer le sens des virages au cours de la journée. Si ce n'est pas possible, vérifiez l'usure plus souvent.
  • Contrôler le patinage des chenilles : un patinage inutile peut augmenter l'usure et réduire la productivité. Pour l'éviter, diminuez la charge du godet ou de la lame.
  • Limiter le déplacement à haute vitesse et en marche arrière : les vitesses élevées, tout comme la marche arrière inutile, provoquent plus d'usure. Minimisez les hautes vitesses non productives et évitez le déplacement excessif en marche arrière.
  • Faire attention aux bords : évitez de charger uniquement le côté du patin de chenille, plutôt que le patin complet supportant le poids.

Un bon entretien s'avère payant

Un entretien adéquat du train de roulement peut considérablement minimiser les coûts d'entretien, augmenter le temps de fonctionnement et affecter la durée de vie du bouteur. Les propriétaires et les opérateurs devraient :

  • Assurer une tension adéquate des chenilles : contrôlez la tension des chenilles quand la machine se trouve dans les réelles conditions de travail, puis ajustez-la en conséquence. Lorsque les chenilles en acier sont trop serrées, l'usure des bagues est accélérée. Quand elles sont trop lâches, elles peuvent être instables et dans le pire scénario, dérailler. Une tension adéquate permet également à la machine d'utiliser au mieux la puissance disponible. Consultez le manuel de l'opérateur pour connaître les procédures spécifiques concernant la tension et l'inspection des chenilles.
  • Garder le train de roulement propre : à la fin de la journée, nettoyez la boue et les débris du train de roulement, puisqu'ils peuvent s'amasser et accélérer l'usure des pièces. Réaliser cette tâche à la fin de la journée permet de retirer les matériaux pouvant geler ou sécher en une nuit. Des couvertures et des protections facultatives sont disponibles pour permettre de garder le train de roulement propre.
  • Mener des inspections quotidiennes : les opérateurs devraient inspecter le train de roulement, afin de vérifier l'usure irrégulière ou excessive ainsi que les composants endommagés ou manquants. Il faut immédiatement traiter les problèmes en vue de minimiser d'autres usures ou dommages.
  • Suivre le programme : menez une inspection complète du train de roulement conformément aux recommandations du fabricant. Effectuez des inspections plus fréquemment, si la machine est utilisée dans des conditions plus exigeantes que d'habitude.

La liste de contrôle de l'état du bouteur

Concernant le reste des systèmes d'exploitation d'un bouteur, rester cohérent et adhérer aux programmes d'entretien recommandés est important. L'une des activités les plus importantes dans laquelle un opérateur de bouteur peut s'engager au quotidien est la « vérification pré-vol ». Avant de démarrer la machine, l'opérateur doit vérifier ce qui suit :

  • Vérifier l'absence de fuites d'eau ou d'huile sur toutes les conduites et tous les composants
  • Vérifier que toutes les vis et tous les écrous visibles sont correctement serrés
  • Vérifier l'absence de dommage structurel qui peut s'être produit durant la nuit ou depuis la dernière mise en service
  • Vérifier le niveau d'huile, ainsi que le niveau de liquide de refroidissement du réservoir de trop-plein
  • Vérifier l'absence de colmatage ou de dommage au radiateur
  • Vérifier l'état de la courroie d'entraînement auxiliaire du moteur
  • Vérifier que le voyant d'avertissement de colmatage du filtre à air n'est pas allumé
  • Vérifier les niveaux du réservoir de carburant, du réservoir de DEF et du réservoir hydraulique
  • Vérifier que l'huile hydraulique est propre
  • Vérifier que toutes les connexions des batteries sont correctement serrées
  • Vérifier l'état des lames, des bords d'attaque et des points d'arrachement
  • Graisser tous les points de graissage. Plusieurs états, tels que l'immersion dans l'eau, peuvent nécessiter un graissage plus frequent

Une fois que vous démarrez le moteur, il est également important d'observer comment la machine fonctionne avant de commencer la pleine exploitation. Les facteurs à surveiller sont entre autres :

  • Le moteur a-t-il démarré correctement? Les gaz d'échappement sont-ils normaux? Y a t-il des bruits inhabituels?
  • Vérifier l'absence de bruits anormaux sur les composants hydrauliques
  • Vérifier l'absence de fuites d'eau, de carburant ou d'huile
  • Vérifier que les alarmes sonores, les projecteurs de travail et les essuie glaces sont en état de fonctionnement
  • Vérifier que tous les circuits hydrauliques fonctionnent correctement.

Cela peut représenter beaucoup de travail, mais ces vérifications prennent relativement peu de temps et peuvent aider à prévenir un problème plus important pouvant entraîner un temps d'arrêt. Autres intervalles importants à surveiller :

50 heures : évacuez l'eau et les sédiments du filtre à carburant toutes les 50 heures; plus souvent si nécessaire ou en cas de mauvaise qualité du carburant.

Les 100 premières heures : (remarque : ces derniers sont spécifiques aux 100 premières heures de fonctionnement et ne sont pas des intervalles réguliers).

  • Vidanger l'huile moteur et le filtre
  • Remplacer les filtres à huile hydrauliques
  • Remplacer le filtre à carburant
  • Nettoyer le filtre en ligne d'approvisionnement en DEF

500 heures :

  • Vidanger l'huile moteur et le filtre
  • Remplacer le filtre à carburant
  • Vérifier le niveau du fluide de la batterie

1 000 heures :

  • Vidanger l'huile dans la transmission finale et la transmission planétaire
  • Évacuer la condensation du bouchon du réservoir de carburant
  • Nettoyer le bouchon du réservoir de carburant
  • Remplacer le reniflard du réservoir de la transmission

1 500 heures :

  • Nettoyer le filtre en ligne d'approvisionnement en DEF
  • Remplacer la courroie d'entraînement

2 000 heures :

  • Remplacer le filtre à huile hydraulique
  • Vidanger, rincer et remplacer le liquide de refroidissement du moteur
  • Vidanger l'huile et les filtres du circuit d'entraînement hydraulique/hydrostatique
  • Nettoyer la crépine d'aspiration du réservoir
  • Remplacer le filtre à air primaire et secondaire du moteur

Dans de nombreux cas, votre concessionnaire peut vous aider dans ce travail avec un contrat de maintenance planifiée ou tout autre accord, mais faire le suivi de ces éléments est essentiel. Un système de télématique, désormais commun chez de nombreux fabricants, enregistre automatiquement ces intervalles et peut alerter le propriétaire des besoins d'entretien imminents. Les services d'entretien du concessionnaire peuvent également avoir accès au système de télématique permettant de surveiller et de planifier la maintenance. Résultats : la comptabilité des intervalles de maintenance est devenue beaucoup plus facile avec l'apparition de ces technologies, et encourage les gestionnaires d'équipement à être proactifs pour assurer un temps de fonctionnement optimal et la rentabilité de votre bouteur. Réduisez à terme vos coûts de propriété et d'exploitation.

Que pouvons-nous vous aider à trouver?

0 résultats trouvé
type
filtré par:

Aucun résultat trouvé

Cliquez sur cette icône dans tout le site pour ajouter des pages à vos favoris.

Mes favoris CASE

0 résultat trouvé