Page ajouté aux favoris

Ressources

Actualites

CASE Actualites

Location ou achat? Édition pièces

  • Publié mar. déc. 12, 2017

L’équation location-achat suscite bien des discussions dans l’industrie de l’aménagement paysager. Mais la conversation se limite le plus souvent aux grosses pièces de machinerie : mini-chargeuses sur pneus, pelles hydrauliques compactes, etc.

Pourtant, la décision de louer ou d’acheter les outils et autres équipements auxiliaires relève souvent des mêmes considérations financières et le propriétaire doit analyser différents facteurs avant de déterminer s’il serait plus judicieux de louer ou d’acheter les outils.

Il n’existe pas de bonne réponse à cette question. Celle-ci dépend de la situation particulière du propriétaire. Il faut examiner plusieurs facteurs comme les fonds de roulement, les prélèvements fiscaux, le taux d’utilisation estimé et les coûts associés comme l’entretien, la dépréciation et la valeur de revente. Parmi les autres facteurs à prendre en compte, il y a la taille de l’entreprise et le type de projets où l’outil sera utilisé. Si l’outil sera employé uniquement pour accomplir une tâche précise sur un projet unique, il serait plus avisé de louer. Par contre, si l’outil peut être utilisé sur plusieurs chantiers, s’il permet à l’entreprise d’offrir de nouveaux services et s’il se rentabilise en favorisant la croissance des activités – ou même s’il remplace entièrement une autre machine – l’achat/financement de l’outil peut être un choix judicieux. Tout dépend au bout du compte des fonds de roulement de l’entrepreneur, de la taille de l’entreprise et de ses plans de croissance à long terme.

Les avantages de la location

La location présente de nombreux avantages. Elle permet aux propriétaires d’entreprise de refiler les coûts de location aux projets réalisés et de remettre les coûts de possession et d’exploitation entre les mains du locateur. Elle limite par ailleurs les coûts d’entreposage et de transport.

Un autre avantage réside dans le fait que les locateurs proposent souvent les outils les plus récents. Par conséquent, l’entrepreneur peut essayer les derniers outils apparus sur le marché avant de prendre sa décision d’achat.

La location présente de nombreux avantages selon la situation, mais il faut bien comprendre que les contrats de location peuvent aussi comporter des limitations. Les contrats de location fixent souvent une limite d’heures d’usage et les paiements sont plus élevés que ceux d’un emprunt d’achat. Les propriétaires doivent aussi se tenir informés des prix de location en vigueur dans leur région afin de s’assurer de faire la meilleure affaire possible.

Les avantages de la possession

L’achat d’un outil peut aussi procurer plusieurs avantages La possession offre généralement beaucoup plus de souplesse – le propriétaire reste en contrôle de tous les aspects du coût total de possession. Le propriétaire ou le gestionnaire du parc a la charge d’entretenir l’outil de façon à obtenir un temps de disponibilité optimal et une valeur de reventes maximale. Un autre avantage de l’achat est que les opérateurs apprennent à connaître les machines à fond, ce qui tend à améliorer la productivité.

D’autre part, alors que le paiement initial peut bloquer un montant important ou encombrer une marge de crédit, les versements mensuels sont plus bas qu’avec une location. Les propriétaires peuvent aussi prendre avec leur concessionnaire des arrangements de paiement différé, de report de paiement, des ententes d’achat groupé ou des programmes de location-achat, de façon à optimiser leur achat tout en protégeant les fonds de roulement et en fonction de la saisonnalité des contrats.

Quand est-ce que la location représente la meilleure solution?

En un mot, la location est une excellente solution pour les projets à court terme. Si l’entrepreneur perçoit un avantage à long terme à détenir une pièce d’équipement en location, il peut s’entretenir avec le concessionnaire des possibilités de location-achat.

Les propriétaires devraient appliquer la règle du 80/20 : Si un outil sera utilisé 80 pour cent du temps dans le cadre de leur activité principale, l’achat devrait être envisagé. Sinon, la location est préférable. La question centrale est le taux d’utilisation, Si seulement 20 pour cent des activités de l’entreprise sont liés à ce que l’outil permet de faire, il faut éviter d’acheter l’outil et le louer. Les propriétaires doivent regarder la polyvalence relative de l’outil et ce qu’ils prévoient en faire.

La location est une excellente option pour les entreprises qui veulent combler leurs besoins d’équipement à court terme tout en évitant les problèmes liés à la possession – entretien, entreposage, etc. – qui reviennent alors au concessionnaire ou au locateur.

Quand vaudrait-il mieux acheter?

Appliquons encore une fois la règle du 80/20 : Si un outil sera utilisé 80 pour cent du temps dans le cadre de l’activité principale de l’entrepreneur, l’achat devrait être envisagé Par exemple, les travaux récurrents de nettoyage de chantiers peuvent justifier l’achat d’un godet ou d’un grappin. Ou encore, si un propriétaire doit louer une tarière chaque semaine ou deux fois par mois, il pourrait envisager d’en acheter une. Tout dépend des besoins de l’entreprise.

Il est essentiel de bien définir l'utilisation de l’outil et les plans d'affaires à long terme lorsque vient le temps d'acheter ou de louer un composant auxiliaire. Si le projet ne cadre pas avec les activités habituelles du propriétaire et qu'il s'agit en plus d'un travail unique, la location d'un outil pour ce travail spécifique permet alors d’économiser temps et argent. Toutefois, si l'outil peut contribuer au développement de l'entreprise et offrir de nouvelles perspectives de travail, il est alors plus logique d'investir dans l’outil. Les entrepreneurs doivent aussi tenir compte de la polyvalence des outils multifonctionnels – les godets 4 en 1, etc. – qui peuvent hausser leur efficacité et accroître leurs capacités d’autres façons.

Au bout du compte, toute décision relative au développement d'un parc de machines ne doit pas être prise à la légère et requiert une analyse et une planification minutieuses, et l’investissement dans un outil ou autre composant auxiliaire ne diffère en rien de cette règle. S’ils sont judicieusement choisis, les outils procurent plus de polyvalence et améliorent la rentabilité. Lorsque les propriétaires d'équipements évaluent des outils ou d’autres systèmes auxiliaires en fonction des besoins d'un projet ou pour contribuer au développement de l'entreprise, ils doivent choisir les outils qui procurent le meilleur retour sur leur investissement et qui améliorent la productivité de leurs opérations.

Que pouvons-nous vous aider à trouver?

0 résultats trouvé
type
filtré par:

Aucun résultat trouvé

Cliquez sur cette icône dans tout le site pour ajouter des pages à vos favoris.

Mes favoris CASE

0 résultat trouvé