Page ajouté aux favoris

Ressources

Actualites

CASE Actualites

Anatomie d'une rétrocaveuse pour chemins de fer

  • Publié ven. juin 19, 2015

Les rétrocaveuses sont l'un des outils les plus polyvalents pour les entrepreneurs en chemin de fer, et les fonctions les plus exploitées de ces machines sont la manutention des matériaux et les capacités hydrauliques.

Les rétrocaveuses sont conçues pour le terrassement, à moins d'être dans le domaine ferroviaire. Les rétrocaveuses sont l'un des outils les plus polyvalents pour les entrepreneurs en chemin de fer, et les fonctions les plus exploitées de ces machines sont la manutention des matériaux et les capacités hydrauliques. Dans un domaine où l'accès aux zones de travail est un défi, il est très important de disposer d'un outil qui sert de plateforme à une multitude d'applications. Les principales caractéristiques qu'un entrepreneur en chemin de fer recherche dans une rétrocaveuse sont la polyvalence, la durabilité et l'efficacité.

Coupleurs rapides et coupleurs universels

La plupart du temps, les rétrocaveuses arrivent à la voie ferrée avec un godet pour déplacer le ballast, la terre ou autres matériaux, et de fourches pour déplacer les traverses et autres fournitures. Un raccord rapide facilite l'échange des outils aux deux extrémités de la machine. Pour une meilleure polyvalence, certaines rétrocaveuses sont munies de coupleurs universels qui permettent d'utiliser des outils provenant d'autres fabricants. Les nouvelles rétrocaveuses CASE Tier 4 Final de la série N sont dotées d'un coupleur mécanique universel compatible avec les godets John Deere et CAT.

Fourches longues

Plusieurs entrepreneurs en chemin de fer choisissent des fourches longues pour des raisons de sécurité et de stabilité.

« La sécurité est un facteur primordial dans tout ce que nous faisons », mentionne monsieur Bill Dorris, vice-président et directeur général de Railworks, la plus grosse entreprise de conception, d’entretien et de construction de voies ferrées au pays. « Nous avons muni chacune de nos rétrocaveuses de fourches de 6 pi pour effectuer la plupart de nos travaux, principalement parce que nous manipulons des traverses sanglées. Nous n'utilisons jamais de fourches courtes pour manipuler des traverses, car, celles-ci n'étant que sanglées, il ne faut pas qu'elles dépassent de l'extrémité des fourches ».

Extendahoe et godet à traverses

Les rétrocaveuses sont utilisées pour placer et déplacer les voies de chemin de fer. Les entrepreneurs en chemin de fer choisissent souvent l'option Extendahoe qui offre une portée supérieure depuis la base de la machine, ce qui permet de travailler davantage sans la déplacer, en plus d'améliorer l'accès sur certains chantiers où la rétrocaveuse ne peut pas s'approcher suffisamment des voies, en raison des règlementations ou de la présence d'obstacles. Par exemple, la rétrocaveuse CASE 580 Super N, modèle très populaire dans le domaine ferroviaire, a une portée additionnelle de 3 po grâce à l'option Extendahoe.

Chaque godet pour chemin de fer est également muni d'un godet à traverses spécial et très étroit d'environ 8 po muni de griffes, lequel est conçu pour nettoyer entre les traverses et aider à les soulever et les positionner.

« L'espacement centre à centre entre les traverses est de 19 1/2 po », mentionne monsieur Dorris. « Il n'est pas possible d'y glisser un godet standard. Seul un godet à traverses peut travailler dans cet espace ».

Circuit hydraulique pour les outils

L'accès étant souvent limité, les entrepreneurs en chemin de fer n'amènent qu'un minimum d'outils sur place. En plus des équipements spéciaux pour les voies et traverses, le circuit hydraulique auxiliaire de la machine est une puissante plateforme pour alimenter les outils hydrauliques à main utilisés pour le remplacement des voies et traverses, ce qui élimine le besoin de transporter des compresseurs et autres équipements semblables sur le chantier.

« Nous utilisons un grand nombre d'outils hydrauliques à main », mentionne monsieur Dorris. « Des arracheuses de crampons, des machines à enfoncer les crampons, des dameuses et autres outils de la sorte. Si nous disposons d'un porte-outil et d'un circuit hydraulique approprié sur notre rétrocaveuse, nous pouvons extraire des crampons, remplacer des traverses et utiliser le circuit hydraulique pour enfoncer de nouveaux crampons, damer les traverses et remettre les voies en service. Nous pouvons aussi couper et préparer les voies avec nos scies et meuleuses hydrauliques ».

« Malgré nos problèmes d'accès, nous n'avons pas besoin de compresseurs. Si nous devons amener une pièce d'équipement sur le chantier et que cette pièce d'équipement est une rétrocaveuse, nous disposons alors de tous les outils nécessaires sur place et les équipes peuvent se mettre au travail sans délai ».

Télématique

Plusieurs modèles de rétrocaveuses sont aujourd'hui équipés de la télématique, une puissante technologie de gestion et d'utilisation des équipements particulièrement utile pour les grosses entreprises décentralisées, p. ex., les entrepreneurs d'entretien de chemins de fer. La télématique est une solution qui permet aux gestionnaires de parcs de machines de connaître facilement l'emplacement des machines et des équipes de travail. Ceci peut être très utile dans plusieurs cas. Elle simplifie l'entretien en assurant le suivi des heures de fonctionnement du moteur et des alertes d'entretien. Elle fournit des renseignements sur la façon dont l'équipement est utilisé, p. ex., les temps de fonctionnement au ralenti et de travail, et aide à identifier les équipements sous-exploités et les mettre au travail sur des chantiers qui en ont besoin. Elle apporte également une sécurité additionnelle, p. ex., le géorepérage ou gardiennage virtuel, qui peut être établi de façon à transmettre une alerte lorsqu'une machine s'écarte d'une zone d'étape (possibilité de vol) ou qu'une machine est utilisée en dehors des heures de quart.

Environnement de travail

La plupart des entrepreneurs en chemin de fer équipent leurs rétrocaveuses d'une cabine fermée. L'entretien et la construction d'un chemin de fer dépendent des horaires des trains, et les travaux doivent se poursuivre malgré le mauvais temps.

« Il faut travailler lorsque la voie est disponible », mentionne monsieur Dorris. « On a coutume de dire qu'il ne pleut jamais sur les voies! Nous travaillons toujours sous la pluie, sauf si le tonnerre gronde ».

Que pouvons-nous vous aider à trouver?

0 résultats trouvé
type
filtré par:

Aucun résultat trouvé

Cliquez sur cette icône dans tout le site pour ajouter des pages à vos favoris.

Mes favoris CASE

0 résultat trouvé